• Restaurant japonais SUSHIDO Montauban

    OUVERT TOUS LES JOURS (MIDIS ET SOIRS)

    516, avenue Jean Moulin, 82000 Montauban

    TEL / RESERVATION : 05.63.91.53.06

    Ouvert TOUS LES JOURS, le midi et le soir (même le dimanche) !

  • Vous connaissez la cuisine japonaise ?

    Manger Japonais à Montauban (82)

    SUSHIDO, restaurant japonais, cuisine japonaise, montauban, tarn et garonne

    Histoire de la cuisine japonaise

    La cuisine japonaise est une cuisine à la fois locale et de région. Venue tout droit du pays au soleil levant, le Japon et son archipel s'étendant sur plus de 3 500km, la cuisine japonaise connaît une grande diversité dans ses plats et a su conquérir le monde !

     

    Pendant plus de 2 000 ans, la cuisine japonaise s'est inspirée des cultures chinoises et coréennes, avant de développer une cuisine plus traditionnelle, entre l'époque de Nara (710-794) et l'époque de Edo (1603-1868). Cette cuisine plus traditionnelle, nommée "washoku", est principalement influencée par les pratiques bouddhiques végétariennes, qui prohibent la consommation de viande, mais aussi par la culture chinoise avec les nouilles et la sauce soja.

     

    Avec l'art de la coupe, dont les japonais ont le secret, mais aussi avec les techniques de fermentation, qui sont la base de nombreux plats japonais, la cuisine japonaise s'est codifiée et a évolué pour laisser place à la gastronomie japonaise actuelle appelée Kaiseki. L'époque Edo est ainsi l'apogée de la cuisine traditionnelle japonaise.

     

    Après l'époque Edo, vint l'époque Meiji de 1868 à 1912, sous l'empereur du même nom, qui abroge la politique japonaise actuelle, instaurée sous l'ère de Edo, le sakoku, soit la fermeture du pays. Le Japon s'ouvre donc au monde et la cuisine japonaise voit l'apparition de nouveaux plats venus de l'ouest ("yōshoku ", signifiant cuisine de l'ouest), ainsi que des plats chinois ou encore coréens. L'empereur Meiji autorise la consommation de la viande, ce qui permet à la culture japonaise de se développer.

     

    Dans les années 1950, le pays lance une grande réforme de ses pratiques alimentaires. Fini le riz, le soja, les tubercules… La cuisine devient plus grasse et plus riche en protéines, grâce à l'apport en viande, en céréales autre que le riz, aux produits laitiers, aux oeufs…

     

    La cuisine japonaise a pu s'exporter à travers le monde et a fait de nombreux adeptes !

    La cuisine japonaise

    Il existe deux types de cuisine japonaise. La cuisine traditionnelle, appelée "nihon ryōri" ou "washoku", qui précède l'époque Meiji et qui s'inspire de pratiques bouddhiques végétariennes, la viande étant prohibée et la cuisine nommée "yōshoku ", dite de l'ouest, à base de poissons, d'algues, de légumes, de nouilles, de riz et très souvent assaisonnée avec des condiments locaux. Elle appartient à l'ère de Meiji, un empereur qui a abrogé le sakoku, soit la fermeture du pays et qui a autorisé la consommation de la viande.

     

    La cuisine japonaise comporte de nombreux plats tels que les sushis, les sashimis, les nouilles udon (à base de blé tendre) et les nouilles soba (à base de farine de sarrasin), les plats à la sauce teriyaki, le tōfu (fromage de soja) ou encore le nattō (haricots fermentés). Les plats japonais s'accompagnent traditionnellement d'une petite soupe, comme la soupe miso (la plus célèbre) et de légumes macérés, plus communément appelés tsukemono. Tous ces plats sont bien entendu mangés avec des baguettes !

     

    Par ailleurs, la cuisine japonaise a aussi importé des plats d'autres cultures, qu'elle a ensuite adapté à sa façon. C'est le cas pour les fritures appelées tenpura, le katsudon (un bol de riz chaud surmonté de tonkatsu : une tranche de porc qui est au préalable panée, pour ensuite être cuite avec un œuf battu), le riz au curry, ou encore les rāmen (des mets japonais, importés de Chine au xx ème siècle , qui se composent de pâtes dans un bouillon de viande ou de poisson et très souvent assaisonnés à la sauce soja ou au miso).

     

    Enfin, les boissons typiques de la cuisine japonaise sont le thé et l'alcool de riz. On peut aussi trouver des pâtisseries japonaises comme le wagashi (à base de sucre de canne, d'haricots azuki ou leur pâte nommée anko, de farine de blé ou de riz et de kudzu, une espèce de plante, ou d'agar-agar pour les gelées). Les wagashis sont des pâtisseries très présentes lors de la cérémonie du thé.

     

     

    Les recettes japonaises les plus connues

    Lorsqu'on évoque la cuisine japonaise, on pense surtout aux sushis, aux makis, au riz, ou encore aux sashimis… Mais savez-vous comment ils sont faits? Nous vous les détaillons ci-dessous :

     

    Les SUSHIS : C'est LE plat incontournable, auquel on pense dès que l'on parle du Japon. D'une grande fraîcheur, très digeste et totalement sain, sans graisse (hormis le gras naturel du poisson), le sushi connait un franc succès et est un bon allié pour garder la ligne ! Traditionnellement, le sushi c'est du riz vinaigré avec une pointe de wasabi, ainsi qu'une fine tranche saumon, de thon, mais on peut aussi en faire au crevette, au poulpe… C'est une recette déclinable à souhait !

     

    Les MAKIS : Tout aussi connus que les sushis, les makis et les sushis ont la même base, c'est à dire riz vinaigré et poisson (ou ce qui vous plaira), sauf que le montage n'est pas le même. Pour les makis, on ajoute une feuille d'algue, dans laquelle est roulée la garniture. Très souvent, les makis sont aussi fait à base de légumes comme les avocats, les concombres, les poivrons… Ainsi, leur visuel se différencie, puisqu'ils sont en rondelles !

     

    Les SASHIMIS : Si vous aimez le poisson, alors avec la cuisine japonaise, vous allez être servi ! Tout (ou presque) est à base de poisson, comme le sashimi, qui est une fine tranche de poisson (thon, saumon…). C'est pas plus compliqué !

     

    Les CALIFORNIAS : Pour la petite histoire, les californias, appelés aussi "californias rolls", ont été inventés aux USA par des chefs japonais vivant là-bas, au début des années 80. Un california c'est (presque) la même chose qu'un maki ! La seule différence qu'il subsiste, c'est qu'à l'inverse du maki, le califonia a sa garniture roulée à l'extérieur de la feuille d'algue. Niveau garniture, vous pouvez décliner les californias comme les makis, c'est à dire avec du poisson (thon, saumon, surimi…), mais aussi avec des légumes (avocat, concombre, poivrons…)

     

    Les NOUILLES : Les nouilles sont une autre des spécialités de la cuisine japonaise, inspirées de la culture chinoise. Elles aussi déclinables, les nouilles peuvent être sautées au légumes, à la viande, à la sauce soja…

     

    Les YAKITORIS : Si vous n'êtes pas très fan du poisson cru, les japonais ont aussi d'autres mets à vous présenter, rassurez-vous ! Les yakitoris, par exemple, sont des petites brochettes de poulet, de boeuf, de saumon, de crevettes… cuites au barbecue ou sur une plaque. Leur petit truc en plus ? Elles sont accompagnées d'une délicieuse sauce, souvent sucrée, ou d'un jus exquis !

     

    Les TEMPURAS : Inventés au 17ème siècle, les tempuras sont des beignets d'aliments frits, à manger chauds. Vous pouvez en trouvez au poisson, à la viande, aux légumes…

    La cuisine japonaise dans le monde

    C'est dans les années 90, que la cuisine japonaise s'est répandue à travers le monde. Considérée comme équilibrée et saine, la cuisine japonaise a conquis de nombreux adeptes ! En 2012, 30 000 restaurants japonais étaient comptabilisés à travers le monde, avec plus de 14 000 en Amérique du Nord, 10 000 en Asie et 2 500 en Europe.

    Toujours dans la même année, le gouvernement japonais a soumis la cuisine traditionnelle japonaise "washoku", en tant que candidate au sein de la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Cette initiative a connu un bel accueil et fait désormais partie du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité, depuis novembre 2013.

     

    En Europe, la cuisine japonaise se résume surtout à travers les sushis et les yakitoris. Au Royaume-Uni, on compte une augmentation de 300% d'ouvertures de restaurants japonais, entre 2007 et 2012. La France quant à elle, est la plus grosse consommatrice de sushis de toute l'Europe ! Elle comptabilise plus de 1600 restaurants japonais.

     

    Aux Etats-Unis, les ouvertures de restaurants japonais ont augmentées de plus de 250% entre 2002 et 2012. Les californias, qui sont l'inverse des makis, la garniture étant roulée autour de la feuille d'algue (à l'extérieur) , ont été inventés à Los Angeles, par des chefs japonais expatriés aux Etats-Unis.